9 octobre 2011 1 Commentaire

Si peu de temps

Billet d’humeur du dimanche 9 octobre 2011 

Pourquoi tant d’histoires dans  3800  jours nous ne serons que poussière parmi la poussière… 

Pour ma part ayant dépassé la cinquantaine, sans tenir compte de mon héritage génétique, je devrai dire dans  dix  neuf mille jours. Etre  lucide, dans mon cas, c’est d’imaginer pouvoir souffler mon quatre vingtième anniversaire dans moins de  dix mille jours. (moins de 9340 jours au jour de l’écriture de ce billet … et vous ?). Si nous comptions en jour restant à vivre et non en années vécus, la profondeur des événements,  la priorité des problèmes, l’importance de nos envies seraient bien (souvent…toujours ?) tout autre.
Parce qu’il n’est pas possible de connaitre notre  jour ultime de notre dernier souffle, nous optons  pour cette logique cartésienne de compter le passé. Les religions nous ont promis l’immortalité, facile alors de faire comme si le temps ne nous était pas compter. L’impermanence de la vie, pour nous autre de la société occidental est une notion rare. Et pourtant elle me parait comme fondamentale pour cesser de perdre son temps. Pour trouver
le temps d’être soi, de cesser de courir tout le temps pour avoir plus. ah! Etre ou avoir ?

Pour pouvoir vivre pleinement chaque jour, chaque journée, chaque nuitée, cela me semble possible seulement avec cette précise de conscience de cette notion du temps : l’impermanence de notre vie. Il nous faut la placer au centre de votre horloge interne comme clef de voute. Il nous sera (est) possible alors de commencer le renoncement de l’avoir pour n’être plus que dans l’être. 

Pour cela c’est ni une société communiste, ni une société capitaliste  qui nous faut, c’est bien  autrement. C’est ce qui est à bâtir aujourd’hui. Une société de l’être et non de l’avoir. 

C’est dans tout le savoir passé déposer devant éparpillé, par un syncrétisme que nous bâtirons la société de demain, comme l’homme l’a toujours réalisé depuis ces origines. Etrenne quête pour construire une société humaine pour des humains. Elle ne peut pas être que matériel, aujourd’hui nous le voyons cela ne marche pas, elle devra être spirituel. L’homme de  peux faire l’économie d’une large réflexion philosophique avant de tracer les premier traits d’un programme qui se dira politique.

L’heure est donc à la philosophie…

© Michel Damien

 

Une réponse à “Si peu de temps”

  1. souvenirs19 3 novembre 2011 à 13:54 #

    Une Civilisation de l’Etre,
    au lieu des avoirs.
    Du Savoir,
    au lieu des argumentaires économiques…
    Voilà qui est certain en pensée.
    Voilà qui est improbable en actions
    dans ce monde décadent où nous vivons…

    Bonne médidation !
    Amicalement
    Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...


Laisser un commentaire

jerome2008 |
AHL EL KSAR |
pachasirdarlin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Variations fugitives
| kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...