1 mars 2015 1 Commentaire

Fibromyalgie et Energie.

Energie !  sans « s ».

Je ne viens pas venter les éventuelles énergies dans les airs et le cosmos qui vous apportent santé et vitalité, comme celles que Qi gong vous fait rentrer en vous par le nombril. Trop cartésien pour cela, je ne vous parlerai que d’une seule énergie : la chaleur. Mammifère omnivore comme l’aime à le rappeler Philippe Meyer, nous sommes un animal à sang chaud. Il nous faut garder l’intérieur de nos entrailles à 37° et cela qu’elle que soit la chaleur ou le froid extérieur.
Cela ce passe bien pour des températures compris entre 23° et 28° degrés, au dessus nous suons pour créer un refroidissement par évaporation, en dessous de 23° degrés nous commençons par notre culture et éducation à nous vêtir de plus en plus chaudement. Tout cela est le coté sensible de notre régulation thermique, le principal est invisible. Nous nous chauffons par l’intérieur en brulant nos aliments, nos apports journalier mais aussi nos réserves. Cette opération est énergivore, elle consomme notre énergie, elle nous consomme. Elle nous fatigue.
A échanger avec d’autres fibromyalgique, il semble que tous nous apprécions la douches bien chaude du matin. Nous cherchons aussi les points chauds, rayons du soleil, bouche d’air chaud, radiateur, feu de bois etc., toutes sources de chaleur est bon à prendre quand l’air est trop froid et/ou que la fatigue nous gagne. Comme tout le monde dira-t-on ? Bien sûr, mais bien plus prononcé avec un vrai plaisir et le sentiment de se recharger comme une veille batterie, de téléphone portable, en manque de charge pour finir sa journée. Quand à la douche tombant en pluie chaude sur notre corps, nous y resterions bien toute la journée. Elles nous apportent deux avantages, la chaleur et une multitude d’informations kinesthésiques qui nous détournent de nos informations de douleurs chroniques.
Les fibromyalgique parlent tous de leur grande fatigue. Je décris pour mes proches la fibromyalgie comme une grippe mais sans fièvre, avec des douleurs multiples et une très grosse fatigue qui s’abat sur vous comme une falaise arête la plaine, comme une avalanche recouvre un chalet sur son chemin. Au randonneur, je leur parle de cette fatigue profonde et douloureuse lorsque nous avons fait une trop longue randonnée, qu’il a fallu puiser dans notre volonté pour nous porter jusqu’au bout du chemin, à l’entrée de notre lieu de repos.
Cette douleur profonde indice de notre manque d’énergie vitale
Sur consommation où sous stockage (voir sous fabrication) ?
Surconsommation aussi avec l’accompagnement volontaire ou subit de ses douleurs. Voilà pourquoi la recherche de chaleur chez le fibromyalgique est consciemment ou inconsciemment permanente. Nous sommes en quête de toute source nous apportant de la chaleur. La cérémonie de la douche chaude du matin, commune à tous les fibromyalgie en est un exemple. Mais nous allons aussi (pouvoir) mettre en place des stratégies pour limiter nos pertes, notre consommation. Nous compenser notre manque d’énergie par une gestion sèvre de cette dernière et par la recherche de ce qui nous limite la consommation de notre énergie quotidienne. Voici quelques une des solutions que nous pouvons mettre en œuvre pour nous permet ce miracle thermique :

Fuir ce qui nous fait consommer notre énergie pour rien.

Les informations qui nous angoisse et sur lesquelles nous ne pouvons rien. La presse nous en livre une multitude chaque jour. Alors ne plus la regarder nous fait du bien.

Le bruit. Le bruit fatigue par le fait que nous l’analysons en permanente. Automatisme de survie d’ancienne proie pour les gros carnassiers. Cette analyse demande d’autant plus d’énergie que le son que nos oreilles entendent est complexe, charge des bruits ou d’un niveau de fond élevé qui rend difficile la recherche d’un éventuel ennemie approchant. A contrario, le silence nous repose car il demande peu d’énergie pour cette analyse. Nous nous sentons inconsciemment dans une sécurisation facile. Mais le moindre bruit dans le silence inattendu nous ferra sursauter prêt à fuir un danger.

Nos proches, ceux que nous aimions, sont involontairement (en général) anxiogène. Nous avons peur pour eux, et notre cerveau travail (à tort) à nous fournir les pires scénarios afin d’anticiper le danger et de leur préparer ou informer de la marche à suivre pour l’éviter [ce qui les agace « oui Papa ne t’en fait pas, je serai prudent(e)]. Ce travail de cerveau, nous demande beaucoup d’énergie. Est-il utile de continuer à s’inquiéter, avec des enfants suffisamment grands pour faire ce qu’ils veulent ? Doit-on continuer à nous angoisser pour eux ? L’apprentissage de la désaccoutumance de « s’inquiéter » pour autrui est une réelle source d’économie d’énergie. Elle n’est pas facile à réaliser pour ceux que nous aimons.

Les yeux fermés, quand nous n’avons pas la nécessité de regarder nous fait aussi économiser de l’énergie. L’analyse des informations donner par la vue consomme. Ne ferme qu’un œil est déjà un petit repos. Le travail de stéréoscopie, mettre en relief à partir des deux informations données par nos yeux est énergivore.

Voilà quelques pistes pour permettre aux fibromyalgiques (que je suis) de moins se fatiguer. Et comme la fatigue augmente notre sensibilité à la douleur, ces pistes, ces trucs, ces ruses, ces outils (issus de la médecine comportementale), nous permettent de moins souffrir. En souhaitant que ces quelques lignes permettent aussi à leur proche de mieux les comprendre et les aider.

Une réponse à “Fibromyalgie et Energie.”

  1. Rémi 2 novembre 2016 à 7:48 #

    Enchanté par ton billet frère d’infortune, ce n’est pas la fibromyalgie qui me consume mais sa cousine la maladie de lyme.La fatigue est une vieille compagne avec sa dose de charme et son privilège: ce charme que je suis le seul a connaître avec toi! Alors plutôt que la révolte le goûter, le faire durer le plus longtemps possible ce charme et en découvrir la formidable puissance: l’art de l’écoute et l’abandon de la réactivité si chère au marchands d’illusion qui fleurissent dans notre société narcissique et selfie. Chaque seconde s’allonge et le temps s’étire !


Laisser un commentaire

jerome2008 |
AHL EL KSAR |
pachasirdarlin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Variations fugitives
| kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...