Question Prémium

 Planche ° 4

Quelle est la place de notre esprit par rapport à notre corps ?

Cette question, je la considère, comme la racine dans l’arborescence des philosophies.

Traditionnellement, deux options s’offrent à nous :

Si vous pensez que le corps et l’esprit font deux, qu’ils sont séparables, vous êtes dualiste. Cette option permet à l’esprit d’être une âme. La vie après la mort devient crédible. La croyance dans une des religions est possible. Pour les bouddhistes, il y a même d’autres vies avant cette vie.

Si vous pensez que le corps et l’esprit font un, qu’ils sont inséparables, vous êtes moniste. Cette option rend difficile, voir impossible les croyances en des religions qui annoncent une vie après ou avant la mort. L’athéisme est la suite logique de cette option.

De ces deux options, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. C’est à chacun de trouver la sienne. Elle peut évoluer au cours de sa vie. L’important est d’en avoir conscience. C’est à partir de cette réponse, que vous allez avoir des préférences pour certaines philosophies, certaines religions, au détriment des autres. Nous allons trouver des pensées dualistes et des pensées monistes (souvent appelées matérialistes).

C’est en acceptant que ces choix puissent être différents pour les autres, qu’ils nous aient plus facile de mieux les comprendre mais aussi de mieux se comprendre.

Peut -être influencé par la vieille bâtisse qui m’abrite pour écrire ce texte où le vent qui souffle, sur ce pays de Normandie, je me pose cette étrange question :

Et si c’était les deux ?

Le corps et l’esprit ne font qu’un : l’individu. Mais ils sont dissociables car pas de même nature, l’un est matière, de mieux en mieux connu ; l’autre réaction de la matière, essences, ondes, avec encore plein de mystères laissant place à plein d’options.
Le corps est composé de cellules, à regarder de plus près : un assemblage de molécules, encore de plus près : un agglomérat d’atomes.

L’esprit, un ensemble complexe de réactions physicochimiques, volatiles, éphémères nos pensées. Nous sommes un agglomérat provisoire d’atomes pensants. En une phrase, nous voilà : pas grand-chose… de la poussière d’étoile, située entre l’infiniment petit et l’infiniment grand avec cette prétention d’être à l’équidistance de ces deux infinis.

Cette troisième voie m’est agréable à l’agnostique que je suis.

Je dis ce credo avec un brin de malice : « Agnostique, je le suis et j’espère le rester jusqu’à ma mort après… je verrai. »
Cela me permet d’écouter les uns et les autres, d’entendre leurs fois, leurs croyances, leurs certitudes, de garder mes doutes sans adopter aucun dogme.
Voilà la raison du pluriel que je m’impose pour parler de philosophies opératives.Théisme, Déisme, Agnosticisme, « Adéisme », Athéisme prennent naissance dans cette question prémium.

Notre deuxième question, qui nous fera monter une planche de plus sur cette échafaudage philosophique:

Quelle place donnez-vous à la mort dans votre vie ?

Elle est engendrée par la première, grimpons à la planche suivante L’importance de la mort

 

© Michel Damien   

Echafaudage de planches en philosophie   

Planche n° 4  - Question Prémium.      

Première esquisse le 25 janvier  2009        

Dernière retouche le 31 décembre 2012

 

jerome2008 |
AHL EL KSAR |
pachasirdarlin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Variations fugitives
| kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...