Survivre

Combien de capitaine,

Combien de soldat,

Partent pour des guerres pas très lointaines

Pour ne jamais en revenir.

Femme, la nuit est déjà là ?

Il te faut encore attendre.

Un jour viendra, un jour peut-être ?

Ce soir tu le sais, il pense à toi.

Blotti, au fond d’un trou.

Mouillé par la pluie, transi par le froid.

Il revoit ton corps, tes seins, ton sourire.

Il t’aime et ne se laissera pas mourir.

Il veut survivre, pour demain vivre.

Mais déjà et toujours,

Malgré la nuit,

Malgré la pluie, Les canons sèment leur haine.

Et encore et plus fort,

Malgré la nuit,

Malgré la pluie, La boue, le froids, la peur,

Les hommes reprennent leur peine.

Ils partent sur des chemins incertains.

Lui, il pense à toi, debout toujours vivant, il avance.

Puisqu’il t’aime, il marchera encore.

Femme, tu lui reste fidèle,

Mais tu as froid, te voilà égarée

Regardant dans une glace.

Sur ton visage, le temps qui passe.

Tu le sais, au plus profond de toi-même,

Il est si doux de te dire et de répéter à l’infini,

Il t’aime et tu l’aimes.

Par-dessus les frontières,

Par-dessus les guerres

Il le sait, le ressent et vie.

Dites-le toujours et encore,

C’est pour cela que vous deux vous vivez encore,

Pour cela qu’il n’est pas mort.

Paris le 12 décembre 1983

© Michel Damien

jerome2008 |
AHL EL KSAR |
pachasirdarlin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Variations fugitives
| kaleidoscope
| Vol d'un voilier et persécu...